Pour la protection du Lavaux

La région du Lavaux est inscrite depuis 2007 au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Cela prouve la qualité exceptionnelle de ses paysages qu’il faut à tout prix protéger. Les habitants du canton de Vaud votent le 18 mai 2014 sur l’initiative «Sauvez Lavaux» et sur le contre-projet du parlement, deux projets ayant pour objectif la protection de ces vignobles en terrasses.

Initiative «Sauvez Lavaux»

L’initiative propose de geler les futures constructions pour mettre un frein à la pression immobilière qui pèse sur le Lavaux; elle veut également élargir la surface concernée par la loi sur le plan de protection de Lavaux (LLavaux de 1979, modifiée en 2011). Grâce à ce projet, la zone protégée sera non seulement agrandie, mais le caractère unique de cette région sera préservé en évitant les constructions abusives dans les villages et hameaux. Cependant, pour ne pas couper court au développement du district, des dérogations existeront pour la construction d’infrastructures publiques, telles que des écoles ou des hôpitaux.

La loi vise également l’adoption d’un plan de protection pour l’ensemble du site, plan auquel les communes devront se tenir. Ainsi, le canton se verra confier la gestion du site dans le but d’éviter que les intérêts individuels des communes ne prennent le dessus. Ce sont les intérêts collectifs de l’ensemble des acteurs de la région qui doivent primer !

L’initiative empêche certes les nouvelles constructions immobilières (de nouvelles zones à bâtir), mais elle laisse aux viticulteurs la possibilité de construire afin de densifier leur terrain (au sein d’une zone à bâtir déjà existante) et de développer leur activité (Art. 18 du texte de l’initiative). Le coeur économique du Lavaux, la viticulture, ne sera ainsi pas touché non plus, mais même mieux protégé. Il s’agit alors de défendre le Lavaux dans son ensemble, d’un point de vue économique, culturel et écologique.

Contre-projet du parlement

Le contre-projet du parlement vaudois poursuit le même but, tout en étant moins clair. Le contre-projet souhaite notamment permettre les constructions futures, privées comme publiques, et laisse aux communes une marge de manœuvre importante quant à la planification de leur territoire. Ceci permet certes de mieux défendre le Lavaux que la loi actuelle le fait, mais il n’est pas suffisant. Le contre-projet laisse en effet les communes aux proies des investisseurs et ne concerne pas les zones constructibles. Les zones à bâtir seront réduites de moitié, mais cela découle de la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire déjà en vigueur actuellement et non pas du contre-projet. L’initiative est donc définitivement plus apte à protéger la région du Lavaux.

Pour cela, je vous invite à voter deux fois OUI à l’initiative «Sauvez Lavaux» et au contre-projet, et de privilégier l’initiative dans la question subsidiaire.

Voir http://blogs.verts-vd.ch/pajaquet/initiative-sauvez-lavaux/

0 Kommentare


Diskutieren Sie mit!

Bei Politnetz legen wir Wert auf einen konstruktiven Austausch. Bitte bleiben Sie beim Thema und respektieren Sie andere Personen. Lesen Sie unsere Diskussionsregeln.


Mehr zum Thema «Umwelt»

zurück zum Seitenanfang
  • Copyright © Politnetz AG 2009–2017
  • Impressum
Release: production