Au-delà du cas de Novartis-pour un soutien durable à l’économie et aux emplois

Développer une économie qui peut prospérer sur le long terme nécessite de prendre des mesures autres que de réduire les impôts pour nos multinationales ou mandater plus de constructions dans notre Canton. Il faut accroître de manière durable la compétitivité des entreprises en leur donnant les moyens de développer des nouveaux produits ou des service qui leur permettront de maintenir un avantage concurrentiel malgré le coût élevé du travail en Suisse.
Comment le faire ?

  1. il faut encourager le talent créatif de nos jeunes et leur permettre de réaliser leurs idées dans notre région, par la création de nouvelles entreprises ou par une plus grande participation (stages, ateliers créatifs) au sein de sociétés existantes
  2. il faut renforcer les collaborations entre les Hautes Ecoles, les PMEs et les grandes entreprises afin de générer des interactions qui permettent d’inventer, de développer et d’appliquer des innovations
  3. il faut soutenir financièrement des programmes de développement innovants dans les PMEs et réduire la masse administrative qui pèse sur elles pour leur permettre de consacrer une partie de leur ressources en développements novateurs
  4. il faut finalement que le secteur financier redevienne une source de fonds pour l’économie réelle et se distancie des tentations spéculatives néfastes.

Au-delà des actions ponctuelles pleines d’éclat et de visibilité politique, seules des conditions cadres transparentes, développant de manière durable la compétitivité de nos entreprises, permettront de maintenir la diversité et le dynamisme de notre économie et de nos emplois pour les générations futures.

Laurent Miéville, conseiller communal vert’libéral, Nyon

0 Kommentare


Diskutieren Sie mit!

Bei Politnetz legen wir Wert auf einen konstruktiven Austausch. Bitte bleiben Sie beim Thema und respektieren Sie andere Personen. Lesen Sie unsere Diskussionsregeln.


Mehr zum Thema «Wirtschaft»

zurück zum Seitenanfang